juil 232014
 

Marque : Picard
Nom : Poulet façon fajitas et Riz aux épices
Prix : 2,00€

Poulet façon fajitas et riz aux épices

Poulet façon fajitas et riz aux épices

Aspect : Encore une fois la présentation est basique de chez basique, et toujours le même nombre de morceaux que sur la photo.

Odeur : Une odeur de poulet épicé, cela sent le Chili.

Texture : Les légumes sont trop cuits, le riz a tendance à sécher à l’extrémité ou il n’y a pas de sauces.

Goût : Le riz sur les extrémités a tendance à se dessécher au micro-onde.

La viande est fade, heureusement qu’il y a le riz et la sauce pour remonter le tout.

La sauce est bonne, pas assez épicée à mon goût mais elle conviendra sans soucis au plus grand nombre, elle n’est pas trop grasse en bouche.

Les légumes ne sont quant à eux pas assez nombreux : 5 haricots rouges… 5 !

Quantité : J’ai eu l’impression d’avoir suffisamment de viandes. Sur ce second plat picard encore une fois je l’ai trouvé bien proportionné pour un appétit normal.

Note : Bon rapport qualité-prix je dirais 7/10.

juil 222014
 

Au bureau le midi souvent c’est plats préparés et quand je dis souvent cela signifie un peu près 90% du temps. Donc quitte à manger des plats préparés autant que je puisse les comparer.

Picard : Poulet sauce citron vert et coriandre, purée de patate douce.

Picard - Poulet citron vert et coriandre, purée de patate douce

Picard – Poulet citron vert et coriandre, purée de patate douce

 Alors tout d’abord je ne puis dire qu’une seule chose : Picard nous vend sa photo, il nous montre une bonne portion de purée avec 4 morceaux de poulet et c’est bien ce que nous avons au final.

Marque : Picard

Nom du plat : Poulet sauce citron vert et coriandre, purée de patate douce.

Prix : 2,00€

 

Aspect : Comme l’indique la photo la présentation est basique, d’un côté dans un plat à 2,00€…

Odeur : Boaffff… Ça ne sent pas mauvais mais ce n’est pas non plus génial.

Texture : La viande est bien cuite, la purée à une texture agréable en bouche.

Goût : Le goût du poulet se ressent bien et c’est un bon point.

La purée quant à elle malgré le fait qu’elle ait un bon goût de patate douce s’est trouvée gâchée pour moi par le déversement d’une demi-salière lors de la préparation.

La sauce est juste grasse et insipide, j’en ai mélangé une petite partie avec la purée et ai jeté le reste.

Quantité : Trop peu de poulet, mais pour le prix… Les 300gr de ce plats m’ont suffis, après au vu de la quantité de viande il ne faut pas avoir un gros appétit.

 

Note : Bon rapport qualité-prix je dirais 5/10.

 

 

nov 282013
 
Morgane Den Bleiz

Morgane a passé son enfance dans une cossue maison de la banlieue de Quimper, avant que sa mère ne saisisse une opportunité de poste en région parisienne.
Elle quitta donc la Bretagne et sa meilleure amie Manon Giraud pour la région parisienne et Rambouillet qu’elle ne connaissait pas. Son petit frère âgé d’à peine un an ne ressentit pas de manque mais Morgane en voulut énormément à ses parents de ce déracinement.

Son enfance ne manque de rien, elle put pratiquer dès 6 ans les sports équestres et développa alors un gout certain pour la compétition. Dès la primaire elle se distingua a l’école non pas par ses résultats scolaire qui étaient correct mais sans plus mais elle se distingua surtout par ses résultats sportifs qui étaient excellent pour une enfant de son âge. Elle se distingua particulièrement en natation ou elle obtint une médaille de championne départementale puis régionale.

Malgré la distance qui les séparait Manon et Morgane restèrent en contact et amie tout au long de son enfance. Tous les ans la petite famille se rendait en Bretagne et les deux petites filles passaient des heures ensemble.

Lorsque Killian eu 6 ans il débuta l’escrime, et harcela alors sa grande sœur pour qu’elle soit son partenaire de brette. Morgane se prit rapidement aux jeux et bien que moins passionnée par l’escrime que par l’équitation ou la natation elle fit quelques championnats. Elle réussit à se classer plusieurs fois mais elle participait surtout pour prouver à son frère qu’elle était meilleure que lui et qu’elle pouvait le battre… chose qui n’arrivait pas aussi souvent qu’elle le souhaitait.

Pour son entrée en 6ème ses parents lui offrirent un superbe alezan du nom de Brève Nuit. Morgane passait des heures au centre équestre à en prendre soin, elle développa alors un amour des chevaux qui ne la quitta plus jusqu’aujourd’hui.

Enfant elle a grandis dans une maison habitée par des dizaines d’animaux errants recueillis par sa mère. Elle et son frère apprirent à les apprécier et à prendre soin d’eux. Découvrir que ses chevaux bien aimés étaient ensuite abattus puis mangés et que le si mignon lapin du voisin allait finir en civet dégoûta Morgane de la viande et elle refuse d’en manger à ce jour.
Morgane effectuait de longues randonnées avec son père qui lui enseignait ce qu’il savait sur la nature même si tout ne l’intéressait pas. En revanche jamais elle ne pu comprendre l’amour de sa mère pour la sculpture.
Avec son père très pris par son travail et effectuant régulièrement des voyages et sa mère qui lorsqu’elle n’était pas en déplacement se consacrait aux animaux et à sa sculpture bien aimé, Morgane et Killian grandirent entourés de leurs amis, de la famille de leurs amis mais avec peu de présence parentale. Autant les enfants comprenaient le travail éreintant de leur père autant ils ne comprenaient nullement le choix de leur mère de s’isoler des heures durant avec sa dernière œuvre d’art plutôt que de s’occuper d’eux.

Morgane compensait leur absence avec le sport et ses amis.

Elle rencontra suite à une compétition d’équitation Gérard Guitard, entraîneur de pentathlon, qui lui proposa d’en faire. Pratiquant déjà trois des disciplines exigés elle accepta et se jeta à corps perdu dans les différentes épreuves. En fin de troisième ses résultats scolaires lui permettaient de choisir la scolarité sportive scolaire aussi elle s’orienta en S section sportive scolaire.
A l’adolescence Morgane eu des relations plus que tendue avec sa mère et sitôt son admission au lycée de son choix confirmée, choisi le pensionnat comme mode de vie, elle s’en voulait d’abandonner son frère mais celui-ci semblait trouver son compte entre l’escrime, les animaux et la science.

Elle obtint le bac sans soucis mais rata de peu la qualification aux jeux olympiques.
Plus déterminée que jamais à décrocher la sélection et l’or au JO elle redoubla d’effort.

Son bac en poche elle intégra une licence en droit en alternance réservée aux sportifs et possédant de nombreux aménagements. A la fin de ces trois années elle réussie tant bien que mal à décrocher sa licence de droit et dans la foulée passa le concours d’OPJ à l’invitation de la police toujours désireuse de recruter des sportifs de haut niveau.
Morgane obtint très facilement un aménagement sportif, ses horaires de travail aménagés lui permettent de se rendre régulièrement et quotidiennement à ses divers entraînements. Elle a ses entrées depuis longtemps à l’ASPP et est bien connue à la Cartoucherie de Vincennes.

Morgane est particulièrement friande de fruits rouges et exotiques et raffole des clafoutis.
Elle désapprouve le mensonge, et apprécie par-dessus tout l’honnêteté. Elle est quelqu’un de parole et est reconnue pour être déterminée et opiniâtre. Une fois qu’elle s’est fixé un but elle tente par tous les moyens de l’atteindre et prends chaque échec comme un affront personnel.

Elle répugne à demander de l’aide et cherche toujours à comprendre le fonctionnement d’un objet ou mécanisme par elle-même avant de décider de sa valeur, elle applique le même raisonnement aux humains et affaire dont elle a pu s’occuper.
Une fois son opinion faite il est très très difficile de lui faire changer d’avis.

En octobre dernier après une violente dispute avec Nathan Millis ce dernier l’a plaqué après 4 ans de couple, elle a eu du mal à s’en remettre – et a encore du mal avec le fait accompli – et n’envisage pas de se remettre en couple pour le moment.
Sans le soutien indéfectible de son entraîneur et de ses amis, et si son patron Jean-Luc Mangin ne lui avait pas confié sa première affaire elle aurait surement plongé dans la dépression. Le fait que sa meilleure amie maintenant mariée à un de ses collègues sportifs, Cyril Bernard, vienne enfin vivre sur Paris l’aida beaucoup également.

De nos jours, Morgane est très attachée à son frère et adore son père, ses relations sont cordiale sans plus avec sa mère.

nov 122013
 

Après avoir sombré dans les abysses du chaos, avoir été injoignable et loupé Octogone les Utopiales ont marquées mon retour à la vie.

Les Utopiales c’est une gentille petite convention SF à Nantes avec des petites conférences et des auteurs plus ou moins connus. Orson Scott Card y était cette année par exemple et évidemment je l’ai loupé… L’an dernier c’était Michael Moorcook entre autres.
Pour faire bref – Hein Mando :-) – c’est énorme et rempli de gens prestigieux avec un programme de malade.

Le programme des conférences fait baver et pour être passée plusieurs fois devant des conférences il y a du niveau. Sans compter les expositions et stands. Je dis stands et non boutiques car une des choses m’ayant surprise est le peu de boutiques sur la convention. Moins d’une dizaine de boutiques,  surprenant pour une personne comme moi, habituées à des conventions bien plus mercantiles.

Une autre chose m’ayant étonnée est la taille de la convention, c’est… petit… et je ne dis pas cela parce que la dernière convention que j’ai faite était la Japan Expo,  non pour une convention si prestigieuse drainant des auteurs et conférenciers internationaux c’est vraiment petit.
La superficie réduite peut toutefois en partie s’expliquer par cette quasi-absence de boutiques, grosses consommatrices d’espace et puis les stands ne sont pas faits également pour accueillir 200 personnes. Ils sont à échelle humaine et encore une fois pour présenter leurs idées, leurs innovations c’est agréable ces stands humains.

Pour en finir avec mes surprises la dernière et non des moindres a été de constater la taille de pôle ludique tout simplement énorme par rapport à la superficie totale des Utopiales!

J’ai eu de la chance sur cette convention, lors de mon ‘coma internet’ je n’ai pas pensé à m’inscrire avant la date limite de fin septembre. J’ai envoyé un mail aux organisateurs qui se sont montrés vraiment super sympa. J’ai également pu bénéficier de l’annulation d’une Opalienne.

Pour ce qui est de l’organisation on sent vraiment que l’équipe à l’habitude, tout roule et lorsqu’on arrive on s’inscrit comme MJ et on se pose tranquillement.  Et on voit que niveau orga cela tourne, on sent également que les rôlistes Nantais se connaissent tous :D C’est d’ailleurs un peu ce qui m’étonne à chaque fois que je vais à Nantes, c’est une des villes les plus dynamiques niveaux JDR que je connaisse, et j’ai fait un paquet de villes.
Il est agréable également d’avoir un vestiaire et une salle de repos à disposition, pouvoir souffler ou laisser ses affaires dans un endroit sécurisé cela n’a pas de prix.

Pour mon expérience MJ j’ai participé à l’atelier enfant 3 jours sur 4. Plus de 50 enfants sont venus jouer aux Petits Pirates / Petites Sorcières deux jeux particulièrement adaptés.
L’atelier était ouvert pour les enfants de 6 à 12 ans mais dans la pratique l’âge tournait plutôt autour de 6-8 ans avec pas mal de petits de 5ans.
Comme d’habitude avec les enfants le début est un peu long à mettre en place mais ensuite bonjour les idées qui explosent dans tous les coins.

Pour ce qui est de mes parties je proposais comme à mon habitude Nécropolice et Khaos 1795, trois parties de chaque avec en moyenne 5 joueurs. Et sans vouloir me vanter j’étais super contente quand j’ai vu un des joueurs sauter sur l’unique exemplaire en vente :P

Cela a été également l’occasion de tester un de mes nouveaux scénario d’initiation et franchement je suis fière de moi il a bien fonctionné.

Sur Khaos j’ai faits jouer mon petit scénario classique mais là c’est partie en impro totale avec des joueurs à l’imagination débridée.

Donc là encore très contente de mes parties d’initiations, pas loin de 30 joueurs pour ces deux jeux au total \o/

Donc en gros j’ai adoré cette convention, l’espace, l’organisation, l’accueil, les sandwichs qui tuaient, l’espace de jeu…
Je resigne direct pour l’an prochain. En espérant cette fois-ci pouvoir assister à une ou deux conférences, et surtout, surtout prévoir une valise plus grosse pour vider la librairie.
En effet il y a peu de boutique mais la plus grosse des boutiques est une libraire géante de SF/Fantasy/BD *_* au début j’étais au paradis puis très vite c’est devenus l’enfer, tellement de choix, de belles éditions, d’auteurs ou d’illustrateurs en dédicaces *_* et pas assez de sous ou de place dans la valise. Obligée de se restreindre alors que y’avait des milliers de livres *_*
Au final j’ai craqué sur un petit livre pour enfant « Where’s my shoggot ? » et deux livres pour mes parents : « Ceux qui sauront » pour ma mère, une uchronie révolutionnaire et l’anthologie Utopiales 2013 pour mon père.

Parce que oui en sus de proposer une librairie de rêve ces sadiques d’Utopiens font aussi une anthologie de nouvelle à chaque édition…
Devinez ce que je recherche…

J’ai hâte d’y retourner.

juin 242013
 

Il est temps de donner quelques news…

Purée quasiment deux ans que je n’ai pas blogué. Oui cela m’a manqué mais bon, arrivée devant le pc toutes mes jolies phrases joliment tournées s’envolaient et la flemme me saisissait.

Puis bon ces deux années ont pas été tip-top pour moi. Et je ne parle pas que du temps.

Alors oui, je suis encore en vie. Et oui si j’ai le temps et le courage je remettrais à jour la partie cinéma. Surement pas dans l’ordre mais au moins recommencer à écrire mes petites critiques.

En tout cas après ces deux années d’absences j’ai bien ri en regardant les keywords qui amènent les visiteurs sur mon blog…

Surtout qu’autant  pour les musées gratuits pour les chômeurs je suis bien référencée  :mrgreen: mais pour les genoux cagneux ? 8-O

Je me demande bien toutefois pourquoi je récupère tant de mots-clefs… sexuels.

Mention spéciale à « un pied dans la chatte » et « comment utiliser un plug anal »

Ensuite je ne suis pas fan de Sacha Distel mais j’ai plus de 300 personnes qui ont atterris ici avec ce mot-clef…

Idem pour ceux qui donnent des « coups de glace », qui déclarent « j’aime pas les orages » ou qui pensent que « un logo peut tout changer ».

Allez Zou un florilège 188 mots-clefs en ordre alphabétique :

Continue reading »

oct 232011
 

Récemment un ami m’a convaincue de jouer à Wizard101 un MMO gratuit et surtout un MMO ou l’on peux soloter tranquillement, sans nécessité d’être dans une guilde. De même j’ai récupéré Age Of Wonders 2.

D’après le site de WineHQ tant Wizard101 que Age Of Wonder 2 s’installent sans soucis sous GNU/Linux.

Sans soucis, sans soucis…

Je me suis retrouvé face à une liste de bugs et d’erreurs assez longue et a un résultat parfaitement identique avec les deux jeux : « Niet, nada on ne se lancera pas ». Quelque peu frustrant donc, surtout que mon pc, bien que datant de 2007, est tout de même un pc haut de gamme capable de faire tourner sans ciller ces jeux peu gourmands.

Après un post sur le forum Wine HQ :Can’t play under Arch and Wine l’on me confirme mon soupçon les drivers OpenSource posent problèmes lorsqu’on souhaite jouer…

Dilemme donc… Je souhaite jouer mais je souhaite aussi garder mes drivers.

L’envie de jouer ayant gagnée j’installe donc les drivers propriétaires, pas de soucis jusque là.

Il m’a fallut auparavant désinstaller libgl ainsi que tous les drivers en dépendants mais cela vu assez rapide

$ pacman -Rns xf86-video-intel xf86-video-mach64 xf86-video-mga xf86-video-r128 xf86-video-savage xf86-video-sis xf86-video-tdfx xf86-video-nouveau libgl
$ pacman -Rns nouveau-dri
$ yaourt -s nvidia
$ sudo nvidia-xconfig

Et le tour était joué, j’avais les drivers Nvidia sur le pc.

En redémarrant le pc j’ai pu constater un soucis au niveau des polices.
Sur les sites, web, au sein des applications elles étaient normales, mais les polices systèmes étaient simplement devenues énormes.

Après avoir tenté de résoudre le problème par moi-même, bidouillé les polices via la configuration système, ralé comme pas possible je suis enfin tombée sur LA solution.
Le truc bête, mais bête… mais qu’il faut connaître.

J’ai trouvé la solution via le forum Bohdi Linux ou un autre avait été confronté au même soucis que moi.

« Nvidia driver automatically set font DPI to X current resolution the reason why the font is much larger is because the screen resolution is larger than 1024×768 (the default DPI setting is 96 dpi).
So to set the font to default at 96 dpi no matter the screen resolution you need to edit your xorg.conf file. »

Ce qui donne : « Les drivers Nvidia automatiquement calibrent le DPI des polices en % de la résolution d’écran, la raison pour laquelle la police est bien plus large est parce que la résolution d’écran est supérieure à 1024×768 (le DPI par défaut étant de 96DPI).

Donc pour mettre les polices en 96DPI quelque oit la résolution d’écran vous avez besoin d’éditer xorg.conf »

$ sudo nano /etc/X11/xorg.conf

On descend jusqu’à trouver la section Device.
Il suffit alors de rajouter
sudo nano /etc/X11/xorg.conf

Ce qui dans mon cas donne le fichier xorg.conf suivant :
 # nvidia-xconfig: X configuration file generated by nvidia-xconfig
 # nvidia-xconfig: version 280.13 (buildmeister@swio-display-x86-rhel47-03.nvidia.com) Wed Jul 27 17:15:58 PDT 2011
Section "ServerLayout"
 Identifier "Layout0"
 Screen 0 "Screen0" 0 0
 InputDevice "Keyboard0" "CoreKeyboard"
 InputDevice "Mouse0" "CorePointer"
 EndSection
Section "Files"
 EndSection
Section "InputDevice"
# generated from default
 Identifier "Mouse0"
 Driver "mouse"
 Option "Protocol" "auto"
 Option "Device" "/dev/psaux"
 Option "Emulate3Buttons" "no"
 Option "ZAxisMapping" "4 5"
 EndSection
Section "InputDevice"
# generated from default
 Identifier "Keyboard0"
 Driver "kbd"
 EndSection
Section "Monitor"
 Identifier "Monitor0"
 VendorName "Unknown"
 ModelName "Unknown"
 HorizSync 28.0 - 33.0
 VertRefresh 43.0 - 72.0
 Option "DPMS"
 EndSection
Section "Device"
 Identifier "Device0"
 Driver "nvidia"
 VendorName "NVIDIA Corporation"
 Option "UseEdidDpi" "FALSE"
 Option "DPI" "96 x 96"
 EndSection
Section "Screen"
 Identifier "Screen0"
 Device "Device0"
 Monitor "Monitor0"
 DefaultDepth 24
 SubSection "Display"
 Depth 24
 EndSubSection
 EndSection

Et hop de jolies polices récupérées, cela fait plaisir aux yeux.

sept 222011
 

Je ne peux m’empêcher de partager une jolie image m’ayant bien fait rire aujourd’hui, et au vu des news du jour il le fallait bien.

Cette image se contente juste de nous rappeler les nombreuses différences au niveau interface que l’on ne manquera pas de constater avec la nouvelle version de Windows ainsi que le chemin parcourus depuis la première version de Windows.

Windows 1.0 vs 8.0

… Enfin presque  :lol:

Une traduction rapide par mes soins.

1985 : Windows 1.0

Des couleurs criardes, un design rectangulaire.
Les programmes peuvent ou se lancer dans une fenêtre ou en plein écran.
Pas de fenêtres librement déplaçables/redimensionnables.

1986 à 2011

Un quart de siècle de tâtonnements autour du design de l’interface utilisateur.

2011 : Windows 8.0

Des couleurs criardes, un design rectangulaire.
Les programmes peuvent ou se lancer dans une fenêtre ou en plein écran.
Pas de fenêtres librement déplaçables/redimensionnables.

Source : Twitter @breko

sept 202011
 

Carte Interactive des cables télécoms sous-marinsTravaillant dans le milieu des télécoms et intéressée par les nouvelles technologies je ne puis qu’être intéressé lorsque j’apprends qu’une carte interactive des câbles sous-marins existe.

Ne vous êtes vous jamais demandé comment l’on pouvait appeler partout dans le monde, par ou passait l’appel?

Telegeography. vient de mettre à la disposition des curieux une carte interactive.

Bien évidement basé sur un fond Google Maps, décidément la concurrence Api ou pas Api n’arrive pas à détrôner le géant.

La carte montre 188 cables actifs et en cours d’implémentation ainsi que leur point de départs et d’arrivés.
Sélectionner un câble nous donne les infos sur ce câble, son nom, sa date de mise en service, sa longueur, les opérateurs télécoms l’utilisant ainsi que les « escales » ;)

Donc voilà une carte certes simplifiée qui comme l’explique Telegeography dans son article Submarine Cable Map ne montre pas le réel passage des câbles, ou les emplacements réels et précis des points d’arrivés.

C’est à titre informatif, mais personnellement cette information me va parfaitement.Global Internet Map 2011

Et pour les pressés il est possible de consulter la carte directement ici http://www.submarinecablemap.com/

De même Telegeography propose pas mal d’outils d’analyse ou plus simplement de graph comme International Call Volumes and Growth Rates ou l’excellente Global Internet Map 2011.

D’ailleurs pour les fanas d’infographie je la conseille, elle est bien :P

Voilà donc pour ceux qui sont un peu curieux au niveau Telecom, Telegeography est un site à retenir non pas pour le côté précis et pointu mais plus pour les graphs et maps.